Info Santé
Les maladies génétiques chez le Maine Coon

Tous nos reproducteurs sont testés pour la Cardiomyopathie Hypertrophique féline du cœur (CMH).

 Ils sont testés négatifs pour le virus de la leucémie féline (FeLV) et le virus de l’immunodéficience féline (FIV).

Ils sont également testés négatifs par ADN pour les maladies spécifiques du Maine Coon : Sma, pkdef et HCMA.

Qu'est-ce que la cardiomyopathie hypertrophique féline ?

 

C'est une maladie héréditaire qui affecte les chats, les chiens, les porcs, et les humains. Le mode de transmission d'une génération à l'autre n'est pas encore clairement défini. Depuis les années on admet que la CMH est une cause fréquente d'arrêt cardiaque, de thrombose et de mort soudaine chez les chats.Une étude majeure a été effectuée sur les Maine Coons aux USA, permettant de penser que cette maladie serait transmise par un seul gène dominant.

 

La CMH peut être définie en tant que maladie du cœur causée par un épaississement anormal de ses parois musculaires. L'épaississement des parois musculaires apparaît sur le ventricule gauche, et/ou sur le septum interventriculaire, surtout chez les chats. Les muscles papillaires sont des petites expansions de la paroi du coeur qui servent d'attaches à des petits cordages empêchant le reflux du sang du ventricule gauche vers l'auricule gauche pendant la contraction du cœur.

 

Ils peuvent aussi s'épaissir anormalement lors de CMH. Quand le muscle cardiaque s'épaissit, le maître du ventricule gauche diminue et la quantité de sang pompée par chaque battement de cœur diminue. La pression dans le ventricule augmente également. Les valves entre le ventricule gauche et l'atrium gauche s'affaiblissent et laissent refluer le sang vers le cœur à chaque battement de cœur.

 

Les chats atteints de CMH s'essoufflent facilement, car le sang ne s'oxygène pas assez. Ils peuvent aussi avoir du liquide dans les poumons provoquant des toux,ou des fluides dans d'autres parties du corps à l'origine d'oedèmes. Malheureusement, le premier signe de CMH est souvent la mort subite du chat causée par un arrêt brutal du cœur ou une perturbation majeure du rythme cardiaque.

 

Les chats affectés ne montrent souvent aucun signe de cette maladie avant l'âge de 6 mois et le diagnostic de CMH peut prendre plusieurs années avant d'être établi.

 

Par conséquent, et contrairement à la dysplasie des hanches, l'examen du cœur par un spécialiste en échocardiographie doit être pratiqué régulièrement et plusieurs fois au cours de la vie du chat. Le Club du Maine Coon Suédois a mis au point un projet pour cerner l'extension de la CMH démarrant le 1er Janvier 2004.

La CMH peut-elle être traitée ?

 

Les chats affectés par l'HCM peuvent être traités avec des *diurétiques pour réduire la quantité de fluides présents dans les poumons et le corps. Des *antagonistes béta-récepteurs peuvent aussi être utilisés pour réduire la pression dans le ventricule et sur la valve. Le traitement médicamenteux peut seulement adoucir les symptômes de la maladie. On ne peut pas la guérir.

Comment se déroule un test CMH ?

 

Une échocardiographie du chat est réalisée permettant de voir les parties du coeur qui sont anormalement épaisses, comment le coeur bat et comment le sang circule. L'examen est indolore et habituellement bien toléré par les chats. Si le chat est nerveux, il est préférable de lui administrer un sédatif léger par injection, car il est important que le chat soit le plus calme possible. L'examen peut être réalisé avec le chat debout ou couché sur une table d'examen spéciale . Il est nécessaire de raser le chat sur une petite surface pour permettre la transmission des images. Comme le Maine Coon a une fourrure soyeuse avec peu de sous poil, il est possible de bien mouiller et d'écarter la fourrure sans la raser. Pour avoir un bon contact avec la peau et obtenir une bonne image de la zône examinée, on utilise également un gel spécial. L'examen peut durer 1/2 heure à 3/4 d'heures.

 

*Diurétique : substance qui entraîne une augmentation de la sécrétion urinaire et qui peut être utilisée notamment pour traiter l'hypertension artérielle, l'insuffisance cardiaque, certains œdèmes, l'hypertension portale ou l'hyperkaliémie.

*Antagoniste : se dit de toute substance, organe ou phénomène dont l'action est opposée à toute autre substance, organe ou phénomène.